novembre 2013

Beyond the Score

Portrait de Jeff Poussier Leduc

Les orchestres symphoniques cherchent de plus en plus à trouver de nouvelles façons d'attirer du public et de remplir une partie de leur mission dans la société, la partie éducative. Travaillant comme placier à la Maison Symphonique, je vois tout le travail fait par l'OSM dans cette optique. Un concert m'a particulièrement intéressé l'an dernier et la formule a été repris cette année: Beyond the Score (au-delà de la partition).

Quoi lire, quoi regarder pour rester informé ! Quelques liens web.

Portrait de Olivier Simard-Hanley

L'information, c'est bien souvent le nerf de la guerre dans un marché du travail effervescent et mondialisé. Pour rester à l'affût des nouvelles du milieu artistique et tirer son épingle du jeu dans le domaine, je crois bien il faut combiner les sources et les médias. Voici quelques liens pertinents !

Une opportunité en or grâce à un ami entrepreneur

Portrait de Julie Rivest

Au mois de septembre, un ami chef d’orchestre m’approche avec un projet ; celui de monter un orchestre pour faire du Mozart.  Une symphonie, bien sûr, mais il me dit vouloir aussi m’accompagner dans un concerto.  Heureux hasard, j’étais justement supposée monter un concerto de Mozart cette session-ci.  Toutefois, je ne l’avais pas encore commencé et le concert était prévu pour la mi-novembre...!

L'art savant et l'art pop, fusionnés ?

Portrait de Jessica Hébert

Considérons les faits suivants: Patrick Watson s'est allié avec l'Orchestre Cinéma l'Amour les 15, 16 et 17 Novembre à l'Église Saint-Jean-Batiste de Montréal, dans le cadre d'un concert pop. Mercredi le 2 et jeudi le 3 Octobre 2013, Coeur de Pirate et Adam Cohen se sont joints à la programmation 2013 de l'OSM. Finalement,  prenons la programmation thématique de «l'OSM éclaté», dans laquelle Frank Zappa et DJ Champion se font entendre, version symphonique.

Belle initiative de l'Orchestre de Philadelphie

Portrait de Geneviève Doyon

Après la lecture d’un article posté sur le mur du site du cours ‘Métier du Musicien’, j’ai trouvé vraiment intéressantes les nouvelles approches que choisissent chaque année les orchestres symphoniques pour se rapprocher du public. Cet article en anglais est paru dans le ‘Monday post’ le 14 octobre 2013 et est intitulé ‘Philadelphia fun’.

http://www.artsjournal.com/sandow/2013/10/monday-post-philadelphia-fun.html

Encourager la relève

Portrait de Isabelle Boivin

Dimanche passé, soit le 17 novembre, se tenait, tout près de chez moi, au Théâtre Plaza, le GAMIQ, soit le Gala Alternatif de la Musique Indépendante au Québec. Cet évènement a été en 2006, afin de souligner et d'encourager le travail des artistes indépendants et émergents au Québec. Comme plusieurs artistes que j'apprécie beaucoup ce sont vus gagner un prix ou être parmi les nominés de plusieurs catégories, j'ai eu envie de m'informer un peu plus sur ce gala et le phénomène de la musique indépendante au Québec.

À la recherche de "Tastemakers"

Portrait de Melissa Pacifico

Durant 2 jours, le Forum des musiques émergentes et indépendantes du Québec, organisé par le GAMIQ (Gala Alternatif de la Musique Indépendante du Québec) en collaboration avec la SPACQ (Société Professionnelle des Auteurs et des Compositeurs) était tenu afin que plusieurs artisans de la scène émergente, propriétaires de salles et programmateurs puissent débattre de l’état de ladite scène québécoise indépendante. Durant ce forum, plusieurs problématiques ont été soulevées, dont celle du manque de visibilité des artistes indépendants.

L'Inutilité de l'art

Portrait de Virginie Cloutier-Naud

Mon père qui a travaillé toute sa vie dans l’alimentation et qui ne sait que plaquer deux accords au piano est tout de même le premier à m’avoir enseigné toutes les battues d’un chef d’orchestre, une notion qu’il a apprise et assimilée à l’école primaire. Parce que dans son temps, il y avait des vrais cours de musique à l’école! Il y avait même des cours de latin et de grec, sans oublier la place de choix qu’occupait la religion. Il n’y avait pas de ipad pour faciliter l’apprentissage et les films éducatifs étaient en noir et blanc.