septembre 2015

Étudier à l'étranger - raisons et embûches

Portrait de Rachel Doré-Morin

Récemment, l’envie m'est venue de poursuivre mes études musicales à l’extérieur du Québec. Voyant que les coûts triplent dans certaines provinces du Canada et qu'il est même décuplé aux États-Unis, je me suis posé les questions suivantes : est-ce que des études à l’étranger valent la peine qu'on débourse un si gros montant, quitte à s’endetter ? Quelles raisons justifieraient qu'un musicien prenne cette décision ?

La musique savante n'est pas populaire

Portrait de David Ledoux

Lors de la visite d’Alex Benjamin, directeur artistique du Festival de Lanaudière, on a pu constater que ce dernier se pose les mêmes questions que nous nous posons en tant que musicien : comment faire pour rendre les musiques dites savantes (jazz, classique, contemporaine, électroacoustique, etc.) plus accessibles, mieux comprises et plus visibles à l’ensemble de la population?

Making your life as an artist – un livre qui nous interpelle de bien des façons

Portrait de Robert Leroux

De ce que l’on peut constater à la lecture de ce blogue, le livre Making your life as an artist en a interpelé plus d’un et plus d’une parmi vous (lire ici, ici, et ici). Sachez qu’une version française de ce livre est actuellement en préparation. En attendant, la version originale est disponible ici.
Personnellement, la découverte de ce texte l’année dernière a été une sorte de révélation à plus d’un égard, notamment en ce qui a trait à nos finalités comme artiste ainsi qu’à l’équilibre à préserver entre vie personnelle, vie professionnelle et vie artistique – équilibre toujours difficile à maintenir quand on est pigiste.

À la rencontre de notre public

Portrait de Robert Leroux

Le développement de public, ce n’est pas uniquement, comme on le croit souvent, une démarche qui consiste à édulcorer le contenu de nos spectacles/concerts, à réduire la complexité de notre musique, ou encore à croire qu’il suffit d’éduquer le public (qui n’aurait pas le niveau de connaissances suffisant pour vraiment apprécier notre travail) pour l’amener à « comprendre » et apprécier à sa juste valeur la musique que nous proposons.