Les technicalités II

Portrait de Jérémie Ricard

Partir en tournée

Dans ma série de blogues sur les technicalités, j'ai choisi de vous parler de la tournée. Pour commencer, je vais prendre pour acquis que les bars et les hôtels sont bookés, les devis techniques et les horaires sont connus des deux parties (la salle et le groupe), que le véhicule est loué ou du moins trouvé. Je vais plutôt aborder ce qu'un groupe devrait savoir concernant les rôles de chaque membre. Aussi, nous verrons quels sont les avantages et inconvénients d'avoir une équipe technique avec vous.

 

Une discussion s'impose

Partir pour plusieurs jours, voire plusieurs semaines, peut être très excitant, mais cela peut tourner au cauchemar assez rapidement. La tournée peut mettre à rude épreuve la relation interpersonnelle des membres d'un groupe. Afin de bien se préparer, il devrait y avoir une réunion pour que chaque membre puissent clarifier ses attentes vis-à-vis le déroulement du quotidien loin de la maison et définir l'implication de tous et chacun. Il faut parler de plusieurs sujets pour que tout se passe bien, par exemple au niveau des déchargements et des chargements de l'équipement, du montage et démontage de celui-ci. Il faut déterminer qui prend le chèque à la fin du spectacle et qui s'occupe de l'argent en général, qui est le contact vis-à-vis les gérants de salle et autres techniciens, qui conduit la van, qui s'occupe de la merch, etc. Si tout le monde participe un peu ici et là, il y aura une meilleure chimie au sein du groupe, une meilleure efficacité des entrées et sorties en salle et cela évitera plusieurs frustrations dues au fait que c'est toujours la même personne qui fait tout pendant que le reste du band chill au bar.

 

L'horaire (et oui encore!)

Comme j'ai mentionné dans mon dernier blogue, l'horaire est un enjeu très important dans ce domaine et encore plus en tournée. Il est impératif d'avoir une personne en charge de faire respecter les horaires pré-établis en étant clair sur les temps de départ de l’hôtel, les heures de repas, etc. Un petit truc : donnez toujours un trente minutes de moins que l'heure réelle à laquelle vous devez partir. Par exemple, le départ devrait être à 10h, demandez aux musiciens d'arriver à 9h30. Comme ça vous aller être certain de partir à l'heure. Assurez-vous de faire respecter l'horaire et de vous faire respecter. Il va toujours en avoir un ou deux dans le groupe qui aura son opinion sur l'heure de départ ou l'ordre des choses ou un autre qui voudra aller visiter une cousine éloignée « tant qu'à être à Amos! ». C'est pour cela que l'horaire doit être discuté en groupe durant une réunion consacrée à ce sujet. De cette façon, tous auront pu dire leur avis et soumettre leurs opinions à tête reposée. Bien sûr, rendu en Gaspésie, vous pourrez quand même évaluer si vous prenez le temps d'aller voir le rocher percé, mais cette décision sera prise de façon plus réfléchie et tous connaîtront les conséquences d'un tel choix. Mais je vous avertis, même si vous prenez toutes les précautions nécessaires, il y aura quand même des contrevenants, donc soyez plus que préparé.

 

Une aide supplémentaire et l'uniformité du spectacle

Dans le cas où vous voudriez ne pas vous occuper de rien en tournée et vous la « couler douce », un directeur de tournée (DT) vous sera utile. Le terme DT est un bien grand mot qui englobe plusieurs responsabilités dépendamment de qui l'engage. Dans le cas où vous êtes une formation avec peu de moyens et peu connue, et traversez le Québec en Westfalia rouillé, cette personne aura généralement plusieurs chapeaux. Habituellement, ce sera le « gars de son », le contact avec les salles, le conducteur, la personne en charge des équipements, de la merch, « le gardien du temps », bref, l'homme à tout faire. Cependant, à moins que ce soit votre beau-frère fan fini de votre projet, le DT a un prix et plus il a de tâches, plus il coûte cher. L'idée de diviser les tâches entre un DT et les membres du groupe serait une bonne initiative pour diminuer son coût. De toute façon, avant son embauche, il faut avoir une discussion avec cette personne pour clarifier ce que vous attendez de lui, ce qu'il est près à faire et à quel prix.

 

En plus de vous permettre de vous concentrer sur votre art ou de vous faire sentir en vacances (selon votre tempérament), le DT s'assurera que votre concept de spectacle soit uniforme à travers votre tournée. Autrement dit, votre show sera éclairé, sonorisé et présenté toujours de la même manière. La différence entre un tech maison et votre technicien, c'est que le votre travaille pour vous, il vous connaît et connaît le spectacle mieux que quiconque. Le technicien maison (c'est-à-dire celui qui vous reçoit dans sa salle), traitera votre oeuvre de la même façon qu'il le ferait avec n'importe quel autre artiste. Il fera de son mieux certes, mais votre spectacle n'aura pas votre « signature » mais la sienne et différera en quelques points d'une ville à l'autre. En vous connaissant et connaissant votre concept, votre DT pourra faire quelques ajustements d'avance sur le son et vous faire sauver du temps de test de son, donc vous permettra de jaser plus avec la serveuse ou de faire une sieste, par exemple.

 

Conclusion

Pour conclure, en tournée, il est essentiel d'être empathique, de travailler en équipe et de bien communiquer ses attentes et ses frustrations à mesure qu'elles surviennent. Il en va de l'avenir de vos relations et de votre projet et ce peut être très difficile sur l'ego et le moral à long terme. Donc, une bonne préparation, de bonnes discussions et de la communication, une ouverture d'esprit et de l'humilité sont les ingrédients qui vous aideront à passer au travers du plus beau moment de votre carrière.

 

Il y a 6 Commentaires

Portrait de Yanik Tremblay-Simard

Texte très intéressant ! On ne mettra jamais assez l'emphase sur l'importance de la préparation dans une situation de tournée où les ressources sont limitées et les circonstances sont imprévisibles. Malgré la préparation, des situations fortuites pourront toujours survenir mais malgré les embûches, il est important de garder son sang froid et d'aborder les problèmes un à la fois. Après tout, chaque problème a sa solution !

Tout peut arriver en tournée mais si tout le monde y met du sien, les liens entre musiciens n'en seront que renforcés et ces anecdotes de tournée seront leur fierté !

P.S. Le terme DT s'applique, à ma connaissance, généralement au directeur technique. Dans certains cas, le directeur technique peut aussi être le directeur de tournée mais pas toujours !

Portrait de Sofía Valenzuela Hurtado

Je pense que le mot clé ici c'est le professionnalisme. Il faut toujours se rappeller que même si on se trouve à voyager à cause d'une tournée, c'est du travail!

Je suis complètement d'accord avec toi quand tu parles de planifier les différents étapes avant de partir en tournée, ca pourrait nous aider à prévenir des possibles complications pendant qu'on est loin de chez nous. Excellent article!  

Portrait de Jérémie Ricard

Merci pour les commentaires.

D'abord, effectivement le terme DT est associé habituellement à un directeur technique. Ici, il a été utilisé pour alléger le texte.


La différence entre les deux

Si dans la tournée, le "non-musicien-qui-vous-accompagne" est seul, il s'occupera de tout, tout, tout. Donc, on peut appeller ça un directeur de tournée ou directeur technique, un tech, un roady.... de toute façon il fait tout! ;)

Dans le cas où l'équipe est (un peu) plus grosse, le directeur technique s'occupe de tout l'aspect matériel: équipements, son, vidéo, lumière, la communication avec les DT de salle en préparation des shows. Tandis que de son côté, le directeur de tournée travaille en "pré-prod" de paire avec le bookeur (si ce n'est pas lui-même le bookeur) pour créer le cahier de tournée. Celui-ci contient tous les noms de contact, les adresses de salle et d'hotel, ainsi que les trajets et le temps requis pour le déplacement. Dans certain cas de plus grosse tournée (ou d'un bookeur motivé), il y a même des suggestions de restaurants, de bars cool et d'activitées dans la région. Même si c'est du travail, quelque fois, il faut se divertir! Sur la route, le directeur de tournée est l'homme d'affaire. Il gère l'argent (les entrées comme les sorties, donc par ricochet de la merch), il est le gardien du temps, il fait le PR avec les gérants, il s'assure que les contrats sont respectés, etc.

Bien entendu, les rôles et les titres de tous et chacun dans une organisation de tournée varient beaucoup en fonction la grosseur de la tounrée, du groupe et du budget. Plus que le buget est gros, plus l'équipe technique se grossit et les rôles se spécialisent: Chef-son, Chef-machiniste, Chef-backline (équipement de musique), spécialiste des micros sans-fils, des communications (clear-com) et ainsi de suite.

Alors, voilà, j'espère avoir pu vous aider à démêler tout ça.

Portrait de Philippe Fleury

Merci Jérémie pour les bons conseils!  Ayant moi-même pris part à une ou deux tournées, je vais considérer l'embauche d'un directeur de tournée pour les prochaines fois.   Selon mon expérience, c'est facile de bien s'organiser et de s'assurer que tout est bien plannifié.  La partie la plus difficile est définitivement de gérer les décisions impulsives prises par différents membres du groupe dans une situation donnée.  L'allusion de Jérémie à la visite chez la cousine "tant qu'à être à Amos" justifie mon point.  Certains membres du groupe peuvent, sans avoir de mauvaises intentions, prendre des initiatives qui ont des impacts considérables sur le reste du groupe.  Il n'y a pas de mal à avoir une idée spontannée et vouloir l'exécuter, mais il est impératif de consulter les autres membres du groupe avant de faire quoi que ce soit!

Portrait de Vincent Fillion

La lecture de ton texte m'a fait me remémorer plusieurs (bonnes ou mauvaises!) expériences de tournée vécues au cours des quelques dernières. Il est en effet vraiment important de bien se préparer et de penser aux moindres petits détails avant de partir, parce qu'il peut en effet arriver à peu près n'importe quoi, et les bad lucks sont choses communes sur la route, surtout pour des groupes à peu de moyens ! Pour ce qui est du directeur technique, je suis d'accord que cela amène ton show à un autre niveau. Malheureusement, je crois que bon nombre de bands qui roulent beaucoup au Québec n'ont pas les moyens de s'en payer un... c'est pourquoi j'attend le beau-frère fan du band avec impatience ! Wink

Portrait de Antoine Pigeon-Bourque

Tout d'abord: billet très pertinent! Beaucoup de ces choses ne s'apprennent malheureusement pas à l'école, et trop souvent, on fini par l'apprendre malgré nous, suite à des mauvaises expériences.
Pour un groupe qui débute, le mieux est, selon moi, une bonne répartition des tâches; si les membres du groupe s'occupe de tout, celui qui, par exemple, deal avec les bars ne devrait pas avoir à gérer la technique, etc. 
Le mieux pour éviter des malentendus, est, comme le soulignait Philippe, la communication. Comment y parvenir? Selon mon expérience, il y a un bon terme pour tout ça: TEAMBUILDING! Assurez-vous que vous et vos collègues soyez sur la même longueur d'onde, allez prendre un bière avec eux pour jaser de votre groupe, assurez-vous de bien les connaître!
Pour ma part, j'ai fait l'erreur d'être la personne qui gère tout dans un groupe, et ça a terminé plutôt mal, puisque d'autres musiciens se sont mis à se désister pour un projet que nous avions confirmé., J'ai été "élu" unique responsable. Au final: pas de show et pas de band! J'aurai appris de mes erreurs.

Ajouter un commentaire