Une opportunité en or grâce à un ami entrepreneur

Portrait de Julie Rivest

Au mois de septembre, un ami chef d’orchestre m’approche avec un projet ; celui de monter un orchestre pour faire du Mozart.  Une symphonie, bien sûr, mais il me dit vouloir aussi m’accompagner dans un concerto.  Heureux hasard, j’étais justement supposée monter un concerto de Mozart cette session-ci.  Toutefois, je ne l’avais pas encore commencé et le concert était prévu pour la mi-novembre...!

Au début j’ai hésité, je ne pensais pas être capable de monter le concerto si rapidement pour un concert de cette envergure.  J’avais grosso modo deux mois devant moi, avec l’horaire d’une étudiante au baccalauréat, et les nombreux cours que ça implique, en plus de l’enseignement…  En même temps, c’était une opportunité en or que je ne pouvais pas refuser.  On n’a pas tous les jours la chance de jouer avec un orchestre!!  Alors j’ai accepté, mais en lui disant qu’on confirmerait en temps et lieu si on ne ferait qu’un seul mouvement ou l’œuvre en entier.

Je me suis donc mise au travail.  Mozart… ça semble tout simple, facile, mais ça demande un travail de très longue haleine.  Entre la justesse, l’articulation, le style, la finesse, la musicalité et le phrasé – le concerto no 5 pour violon et orchestre est une œuvre magnifiquement écrite (par un Mozart de 19 ans) – c’est constamment un travail de minutie et de perfectionnisme qui m’a amené à me poser beaucoup de questions, notamment sur les articulations et les cadences, car je voulais rester le plus fidèle possible au style classique.  J’y ai pris goût, j’ai beaucoup aimé travailler Mozart, et sans me poser de question, j’ai monté le deuxième, puis le troisième mouvement.

Vint ensuite le début des répétitions, puis le concert.  Lorsqu'on joue en solo avec un orchestre, c'est une sensation très différente que lorsqu'on joue avec piano (ce à quoi nous sommes tous habitués).  Mais je n’ai pas eu trop de difficulté à m’adapter à ce changement.  Les musiciens et le chef ont fait un excellent travail et ont su m’accompagner très habilement.  Avoir tous mes amis derrière moi, me supportant musicalement et émotionnellement, c’était stressant, mais aussi très rassurant.

Toute cette démarche m’a fait énormément grandir musicalement, particulièrement au niveau de l’affirmation de ma personnalité musicale et de ma gestion du stress.  J’ai eu beaucoup de plaisir lors de ce concert, à partager cette belle musique et en m’y abandonnant, ce que j’avais réussi à faire que très rarement jusqu’à maintenant en situation de stress.

Cet ami est pour moi un symbole d’entrepreneuriat; il a toujours des idées, toujours des projets en tête.  Et il a beaucoup de facilité à recruter des musiciens qui veulent embarquer dans ses aventures, car il est toujours agréable de travailler avec lui.  Il a su se créer un réseau, mais sans prétention, sans attente et surtout, sans opportunisme, seulement par sa personnalité et son humanité.

Il y a 2 Commentaires

Portrait de Charles-Antoine Solis

J'ai été très content d'avoir pu t'entendre jouer ce concerto de Mozart, j'ai beaucoup aimé! Je suis également de ton avis que ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de jouer un concerto accompagné d'un orchestre. Ça devait être une belle expérience en tant que musicienne, parce que dans le fond, on pratique tout le temps ce genre de répertoire sans avoir la chance d'être réellement accompagné d'un orchestre. Alors comme tu le dis, il faut saisir cette opportunité! 

Je crois que lorsque ce genre d'opportunité arrive, il y aura certainement des moments d'incertitude, mais je dis qu'il faut avoir pleinement confiance en nos capacités et penser de façon positive.

Ce que tu dis dans ton blogue m'encourage encore plus à concrétiser mon projet d'orchestre voué à l'interprétation de concerto. Ce genre d'opportunité n'arrive pas souvent, alors pourquoi ne pas littéralement la créer! Il faut donner plus de chance à ces jeunes musiciens et musiciennes talentueux de faire valoir sur scène!

Portrait de Julie Rivest

Merci Charles-Antoine!

C’est vraiment une super idée ce projet d'orchestre voué à l'interprétation de concerto!!  On joue des œuvres dont l'accompagnement a été écrit pour orchestre après tout.  Accompagnement...si on peut l'appeler ainsi.  En effet, certains concertos (ou autres types de pièces solo) ont comme accompagnement un véritable œuvre orchestrale.  Les réductions pour piano sont parfois très bien écrites, mais elles ne permettent jamais de tout mettre en relief, surtout au niveau des timbres et des couleurs qui sont d'une incroyable diversité au sein d'un orchestre.

Comme tu le dis, ces œuvres sont écrites pour être jouées avec orchestre, donc jouons-les avec orchestre le plus souvent possible!  Cela aide énormément à en comprendre les couleurs, l'harmonie, l'écriture, la forme, etc.  Le simple fait d'en analyser le score permet d'avancer énormément dans ce cheminement, mais de l'entendre réellement en jouant, c’est encore mieux. 

Donc si ton projet se concrétise, je ferai volontiers partie de cet orchestre afin de donner au maximum de gens cette opportunité!

Ajouter un commentaire