Y a-t-il un avenir pour les compositeurs de musique pour jeux vidéo?

Portrait de Alexandre Hervieux-Girard

Je pense que le métier de compositeur de musique de jeux vidéo devient de plus en plus en demande grâce au nombre grandissant de compagnies créatrices de jeux vidéo. Comme aujourd’hui, il y a beaucoup de compositeurs de musique de film, série télévisée, publicité, demain on aura besoin de compositeurs pour répondre au besoin des productions de jeux vidéo, mais même si la demande semble forte, est-ce les jeunes compositeurs auront autant de chance qu’un compositeur de renom pour obtenir des contrats et ainsi être capable de vivre de leur art?

Subvenir à ses besoins

Malgré le fait qu’il y ait une abondance de jeux vidéo, cela ne veut pas dire qu’un compositeur signera la musique d’assez de jeux vidéo pour subvenir à ses besoins. Certaines compagnies vont engager un ou des musiciens qui deviendront leurs compositeurs « attitrés », comme sils engageaient un graphiste, un programmeur, etc. Ces compositeurs sont alors considérés comme des salariés et leurs œuvres appartiennent à la compagnie qui les engage. Le compositeur a donc une certaine stabilité d’emploi, même si son travail est moins reconnu.

Rémunération et droit d’auteur

Aussi le compositeur peut travailler à la pige. C’est-à-dire qu’il reçoit le contrat de créer une musique pour un jeu vidéo. Il sera alors rémunéré pour son œuvre et en attente d’un autre contrat. De toute façon, le compositeur peut négocier différentes formules de rémunération comme :

  • Se faire payer une seule fois et abandonner ses droits d’auteurs
  • Négocier un pourcentage des profits de la vente
  • Conserver ses droits d’auteurs et demander un montant moins élevé

 

Les opportunités

Il me semble qu’aujourd’hui, il y a plus de possibilités et d’opportunités pour un musicien de pouvoir composer une musique originale pour les jeux vidéo que pour un film ou une série télévisée. Bien sûr, les revenus ne sont surement pas comparables entre le jeu vidéo et le cinéma, mais il aura plus de chance de travailler dans le jeu vidéo. Composer pour le jeu vidéo est quelque chose que beaucoup de gens veulent faire, mais ce n’est pas tout le monde qui est capable de le faire. La composition de musique pour jeux vidéo est beaucoup plus technique que la composition de toute autre œuvre musicale.

Conclusion

En conclusion, je pense vraiment qu’il y a un avenir certain pour les compositeurs qui veulent faire carrière dans le monde des jeux vidéo et tout spécialement à Montréal. Je crois enfin que l’industrie du jeu vidéo n’a pas fini de progresser et de nous surprendre, même au niveau musical.

Catégories: 

Il y a 2 Commentaires

Portrait de Étienne Sarrazin Héroux

Salut Alexandre,

Comme plusieurs jeunes compositeurs, je vois l'univers du jeu vidéo comme le paradis en matière de création artistique, de stabilité d'emploi ainsi que de rémunération. Il est vrai que le marché actuel montréalais foisonne de nouvelles compagnies, petites et grosses, qui génèrent bon nombre d'emplois. Il est aussi vrai que Montréal est désormais dans le top trois mondial des villes les plus importantes pour l'industrie du jeu vidéo.

Toutefois, la majorité des postes à combler ne sont pas lié directement à la composition musicale : bruiteur, sound-designer, lead-audio, mixeur, preneur de son, etc. Les grandes compagnies font souvent appel, comme tu l'as mentionné, à des noms internationaux qu'ils associent fièrement à leurs produits. Certaines compagnies auront leurs compositeurs '' maison '', mais ce n'est pas la norme; ils auront plutôt une équipe audio '' maison ''. Parce que le plus souvent, on veut donner une personnalité nouvelle au produit, afin de revigorer la marque.

Je crois qu'ici, encore une fois, comme dans d'autres paradigmes musicaux, si l'on veut vivre de la composition, il faut diversifier ses méthodes! Ne pas se fermer à aucune opportunité et exploiter tous ses talents (même ceux qui ne se rapportent pas à la composition à proprement parler). Ainsi, de fil en aiguille, les gens du milieu finiront par reconnaitre votre travail, et vous pourrez ainsi accéder, de fil en aiguille, à des postes originellement convoités.

Portrait de Medhat Hanbali

Je pense que tout le monde a une chance de travailler dans n’importe quel domaine: il suffit de savoir saisir les opportunités qui se présentent ou les provoquer. Le fait de s’associer à un compositeur reconnu ajoute à la valeur d’une production du point de vue marketing. Ceci dit, la majorité des productions de jeux vont faire appel à des compositeurs sur une base de talent/versatilité/style, la reconnaissance des pairs ou public étant un plus, mais pas une nécessité.

Quant à la question des droits d’auteurs, il est vrai que la formule du ‘buy-out’ est très commune dans l’industrie du jeu, mais tout est négociable et il faut aller par le cas par cas.

En ce qui concerne les opportunités de travail de jeux vs cinéma/télévision, il est vrai que le milieu de la télévision est en chute libre avec l’arrivée d’internet. De plus en plus de productions se tournent vers la musique préexistante (stock music) car elles sont moins couteuses que de créer de la musique originale. En jeu et cinéma, la nature des productions fait en sorte qu’elles ont, la plupart du temps, des demandes très spécifiques, et c’est pourquoi elles requièrent de la musique originale.

Ajouter un commentaire