Marketing

Une industrie vouée à l’échec

Portrait de Vincent Fillion
La salle A de l'ancien Studio Victor, à Montréal

L’an passé, la fermeture d’un des derniers studios d’enregistrement mythiques de Montréal, le studio Victor1, cimentait les transformations profondes qui se produisent aux fondations mêmes de l’industrie musicale. Avec au moins autant d’artistes voulant percer et de moins en moins d’argent pour y arriver, la façon de produire le contenu musical est forcée de s’adapter aux nouvelles réalités.

L'Opéra de Montréal et les 30 ans et moins : Pourquoi ça clique pas vraiment

Portrait de Patricia Weber

J'adore l'opéra. C'est vrai, je suis une vraie férue du genre. Mon vendredi soir, je le passe normalement en pyjama à écouter le dernier DVD d'opéra de production funky (genre Così fan Tutte dans une mise en scène peace and love ou la version filmée de The Medium produite par Menotti lui-même) que j'ai pu dénicher à la Grande Bibliothèque de Montréal. Ainsi, à l'approche de la rentrée de l'Opéra de Montréal, je suis certainement la première à prendre un fameux abonnement pour les 30 ans et moins.

Marketing sur le web

Portrait de James Abruzzese
Médias sociaux

Comment ça fonctionne :
Le marketing sur le web est souvent un outil qui est ignoré par beaucoup de musiciens. Les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram, YouTube, et Twitter sont essentiels pour attirer des amateurs et aident énormément avec la promotion. Leur fonction #hashtag (ou mot-clic), qui permet de rechercher par mot clé, peut sembler ridicule au départ, mais à long terme, elle peut être utile pour trouver des gens qui partagent les mêmes intérêts que nous. Une fois qu’une personne est engagée dans un profil et apprécie le contenu affiché, il invitera ses amis à y jeter un coup d’œil. C’est avec cet effet domino qu’on peut se trouver avec une foule de gens qui soutiennent notre projet ou idée.

Gérer son auto-publicité

Portrait de Judith Little-Daudelin

Il n’est pas rare que l’artiste, qu'il soit auteur, compositeur, interprète ou une combinaison des trois, ait le syndrome de l’imposteur. Il se convainc qu'il ne mérite pas le poste ou la gig qu'il a obtenu et qu’il n'a eu que de la chance. Cette angoisse intrinsèque le travaille souvent, lui rappelant qu’un jour ou l’autre son « incompétence » le rattrapera, le forçant à s’avouer tricheur et imposteur. 



L’expérience « Anùna »: identité et succès d'un choeur

Portrait de Julie Marchand

N’est-il pas fondamental, en tant qu’artiste, musicien, et même en tant que personne, de trouver son chemin propre, sa voix personnelle, sa façon à soi d’apporter sens et beauté à la vie tout en poursuivant une quête d’excellence? La musique chorale et dite « classique », approchée de manière traditionnelle, peut servir cette voie lorsqu’elle est abordée avec intégrité, finesse et passion et j’ai une immense appréciation pour ce travail.

À la rencontre de notre public

Portrait de Robert Leroux

Le développement de public, ce n’est pas uniquement, comme on le croit souvent, une démarche qui consiste à édulcorer le contenu de nos spectacles/concerts, à réduire la complexité de notre musique, ou encore à croire qu’il suffit d’éduquer le public (qui n’aurait pas le niveau de connaissances suffisant pour vraiment apprécier notre travail) pour l’amener à « comprendre » et apprécier à sa juste valeur la musique que nous proposons.

Putes à Gigs

Portrait de lol lol

Il semblerait que le nombre de musiciens (professionnels ou amateurs) augmente d'années en années à Montréal. En effet, le public se transforme petit à petit en musiciens qui tentent de partager une scène qui elle, rétrécit proportionnellement. Il devient donc difficile pour les artistes sérieux qui mettent énormément d'heures de travail dans leur art de bâtir une scène musicale ou les musiciens sont traités comme de vrais travailleurs qui sont rémunérés pour leur travail comme il se doit. 

Lady Gaga ou Comment se bâtir un empire

Portrait de Véronique Lacroix

 « People will always talk, so lets give them something to talk about.»

-Lady Gaga

 

J'ai toujours été fascinée par ce personnage. C'est en un peu moins de 6 ans (si l'on calcule depuis la sortie de l'album The Fame qui a connu un franc succès) que Lady Gaga a su se bâtir un empire pour le moins impressionnant. Les experts s'entendent tous pour le dire, elle et son équipe possèdent des techniques de marketing incroyables.

Les médias sociaux au profit de l'industrie musicale

Portrait de Alexandre Goulet

Grâce aux réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, les artistes ont la possibilité d'interagir immédiatement avec le public. Cette relation de proximité donne lieu à une conversation bidirectionnelle qui permet de créer des rapprochements entre l'auditoire et l'artiste. Pour annoncer une tournée, diffuser un nouveau vidéo clip ou promouvoir le lancement d'un album, les gestionnaires de communauté ont plusieurs avenues devant eux qui leur permettent de rejoindre efficacement leur public. En effet, le web permet de cibler les gens susceptibles de s'intéresser au contenu publié de sorte que l'on investisse stratégiquement en publicité.

C’est la démocratisation de l’art… So do it yourself

Portrait de Simon Labonté

« L’ennemi de l’artiste ce n’est pas le piratage, mais l’anonymat. » Tim O’Reilly

Voilà une réflexion intéressante, émise par celui qui propagea l’expression Web 2.0, qui marquera sans doute la philosophie du directeur marketing de CISM 89,3 FM, Marc-André Laporte. Il est l’auteur de trois tomes sur les stratégies musicales, disponibles gratuitement sur son blog Donne ta musique.

Pages