Milieu de travail

L’interprète en musique électronique

Portrait de Théo Michel

L’explosion de la musique électronique sur le marché au cours des dernières décennies a effrayé plus d’un interprète. D’abord par la place que prenaient les machines dans la conception et la réalisation de la musique, mais aussi dû au fait que le DJing représente désormais un pourcentage important du marché du spectacle. Pourtant, en parallèle il amène un nouveau souffle aux musiques actuelles et c’est actuellement le style le plus innovant et prometteur de notre ère.


Du DJing à la performance live

Entretenez-vous une saine passion pour la musique?

Portrait de Geneviève Goulet

Ce n'est pas un secret, nous vivons dans un monde fou où tout va très vite. Nous prenons nos courriels à toute heure du jour et organisons notre vie continuellement. Comme musiciens, nous travaillons à longueur de journée. Nous jonglons souvent entre la pratique, le travail, les concerts et l'enseignement. Ce qui est le plus aberrant, comme si nous n'en avions pas assez, c'est que nous allons voir des spectacles pour nous divertir, nous écoutons de la musique dès qu'on le peut et nous parlons de musique entre amis. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve que ça fait beaucoup de musique !

Une industrie vouée à l’échec

Portrait de Vincent Fillion
La salle A de l'ancien Studio Victor, à Montréal

L’an passé, la fermeture d’un des derniers studios d’enregistrement mythiques de Montréal, le studio Victor1, cimentait les transformations profondes qui se produisent aux fondations mêmes de l’industrie musicale. Avec au moins autant d’artistes voulant percer et de moins en moins d’argent pour y arriver, la façon de produire le contenu musical est forcée de s’adapter aux nouvelles réalités.

Sortir de l'école... en tant que chanteuse classique

Portrait de Patricia Weber

Cet automne représentait ma quatrième rentrée universitaire. Une quatrième année à voir les mêmes murs orange-sâles de la cafétéria et une quatrième année à me lever à 6h50 dans le but d'arriver à l'école à 9h pour avoir un local de pratique au quatrième étage... À la mi-octobre, je me suis tannée. J'ai déménagé dans un nouvel appartement, seule, loin de l'école, et je me suis achetée un piano. Depuis, je me sens plus épanouie en tant qu'artiste et je sens qu'un nouveau monde s'ouvre à moi : celui du début de l'autonomie professionnelle.

Pages