Jeunes volontaires : un programme d'aide financière pour vos projets

Portrait de Sara-Danielle Faucher

Je suis musicienne. Vous êtes musiciens. Nous avons besoin de sous pour développer nos 1001 projets artistiques. Pour ceux et celles qui sont à l’école dans ce domaine, nous n’en sortons pas, diplôme en main, fiers comme des paons de pouvoir enfin se trouver du travail avec preuve de formation à l’appui. Non non… Ça ne fonctionne pas comme ça! Nous devons créer notre emploi, comme un entrepreneur doit créer son entreprise. Nous autres musiciens devons inventer notre carrière. Je souhaite ici parler aux musiciens, mais aussi aux mélomanes, gens du milieu artistique ou simples curieux, d’un programme de financement très intéressant que j’ai découvert cette année, Jeunes Volontaires, destiné aux entrepreneurs de Montréal, mais aussi aux artistes ayant un projet qu'ils voudraient réaliser.

 

Les sous, c’est par ici!

Tout d’abord, un petit rappel sur les moyens de subventions disponibles dans le milieu artistique. Plusieurs bourses et types de financement existent au Canada, au Québec et à Montréal pour les artistes de toutes disciplines : danseurs, artistes de cirque, cinéastes, musiciens, etc. Sur le site d’Artère (http://www.artere.qc.ca/fr/calendrier/subventions-ouvertes.php), on trouve toute l’information reliée aux bourses et financement, divisé en sections par discipline. Pour le volet musique, il y a des subventions pour les compositeurs, pour les chefs d’orchestre, pour les interprètes, pour les musiciens qui doivent aller développer un projet à l’étranger, pour ceux qui voudraient faire un album et plus encore. L’argent que l’on reçoit de ces diverses bourses sert à couvrir les frais reliés directement au projet financé par ladite bourse. Toutefois, nous avons parfois besoin d’argent aussi pour subvenir à nos besoins pendant la période de création et de développement de ce projet, alors que l’argent de plusieurs bourses ne doit servir qu’au projet lui-même. Ce qui a attiré mon attention sur le Programme Jeunes Volontaires (lien de référence présent sur le site d’Artère également, et le voici ici : http://www.emploiquebec.gouv.qc.ca/citoyens/developper-et-faire-reconnaitre-vos-competences/preparation-a-lemploi/jeunes-volontaires/).

Le programme Jeunes Volontaires vise spécifiquement les gens qui ne sont pas à l’école en musique, ou qui n’œuvrent pas forcément comme pigiste ou employé salarié dans un orchestre ou un groupe de musique. C’est un programme de soutien aux jeunes entrepreneurs de Montréal d'une durée de 3 à 12 mois. Un groupe d’amis à moi (qui ont un groupe de compositions originales) est allé à une séance d’information du programme Jeunes Volontaires, puisque les détails sur le fonctionnement du financement ne sont pas indiqués sur leur site internet.

Comment ça marche?

Pour commencer, il faut choisir un mentor qui nous supervisera tout au long de notre projet. On alloue à chacun des membres du groupe (maximum 4) 300$ par mois, comme frais de subsistance. Oui, vous pouvez MANGER avec cet argent-là, parce que, c’est bien connu, les musiciens ont besoin de se NOURRIR eux aussi! On paie aussi une passe de transport en commun, ce qui est très avantageux, car, en n’étant plus étudiant, une carte OPUS peut coûter jusqu’à 100$. En plus, un 150$ par mois par personne du groupe est alloué pour le projet lui-même.

Aussi, le mentor que vous avez choisi vous supervise dans vos dépenses, pour s’assurer qu’on ne dépense pas ce beau 300$ en bière ce mois-ci (même si, je vous l’accorde, certaines bières sont pleines de bonnes vitamines nutritives), et que le 150$ est investi intelligemment dans le projet.

Enfin, pour ce qui est de l’admissibilité au programme1 : 

  • travailler moins de 20h par semaine
  • se consacrer à notre projet au moins 20h par semaine
  • avoir au moins 20 ans... Non, entre 16 et 29 ans (on précise aussi : avoir de la difficulté à trouver un emploi en raison d’un manque d’expérience)
  • ne pas étudier à temps plein 

 

Statut non officiel

Ce que j’aime également de ce programme, c’est que, contrairement aux subventions du CALQ, par exemple, qui sont aussi très utiles et intéressantes soit dit en passant, nous n’avons pas besoin de rencontrer les critères décrivant l’artiste professionnel défini par le CALQ, soient ceux-ci2 :   

  • se déclare artiste professionnel
  • créer des œuvres ou pratique un art à son propre compte ou offre ses services, moyennant rémunération, à titre de créateur ou d’interprète, notamment dans les domaines sous la responsabilité du CALQ
  • a une reconnaissance de ses pairs
  • diffuse ou interprète publiquement des œuvres dans des lieux ou un contexte reconnu par les pairs 

Eh bien, puisque le programme s’adresse aux jeunes entrepreneurs, et pas seulement aux artistes, les musiciens n’œuvrant pas encore dans le milieu contre rémunération sont admissibles au financement. 

Je voudrais terminer en précisant que je vous parle du programme Jeunes Volontaires en m’appuyant sur des sources de bouche-à-oreille, car comme expliqué, l’information n’est pas toute indiquée sur le Net. Il se peut donc que les informations que je vous donne soient approximatives, et il vaudrait la peine de les vérifier, pour ceux qui s’intéressent à ce type de financement et qui ne seraient pas étudiants à temps plein. Je vous ai simplement partagé mon intérêt pour le programme, car il se présente différemment de ce que l’on connaît comme subventions dans le milieu des arts, et je crois que ça puisse en intéresser quelques-uns dans mon entourage!
 

Il y a 6 Commentaires

Portrait de Catherine Ouimet

En effet, en tant que musicien, l'aide financière estt très importante et les jeunes volontaires ont un programme assez intéressant, et particulièrement attrayant en démarrage de projet, quand on ne peut pas encore se donner de "salaire" et qu'il n'y a pas beaucoup d'argent qui entre. Ça peut faire la différence entre manger ou non, comme tu l'as mentionner. Merci de l'avoir partagé! J'ai vais ajouter cela à ma liste de subventions potentielles et y référer quand je vais commencer mes projets musicaux. 

Portrait de David Ledoux

Deux de mes amis ont utilisé le programme Jeunes Volontaires pour démarrer leur carrière musical, avec succès. Ce fut un moyen pour eux de se consacrer pleinement à leur projet et toutes ces « premières fois » du métier, sans perdre d'argent. C'est un programme que j'aurais moi-même bien voulu profiter, mais malheureusement je suis maintenant trop vieux!

Portrait de Vincent Ravary

Je suis heureux que ce programme sois de plus en plus populaire et que les gens en parlent ! J'ai déjà participé moi même à un projet "Jeune volontaire". Non seulement nous avons eu un budget pour nos dépenses personnelles mais nous avons eu un très bon budget pour acheter de l'équipement d'enregistrement et des instruments pour nous aider à la production de notre "mini-album". Nous avions aussi un budget pour s'offrir des cours avec des instrumentistes (cours de percussion, cours de guitare). C'étais vraiment une très belle expérience et un très bon coup de pouce pour commencer notre projet. Leur cible n'est pas vraiment d'aider les musicien(ne)s professionnel mais ça peut donner un coup d'envoi très avantageux pour tout le monde qui désire partir un projet.

Portrait de Mathieu Péloquin

T’as tellement raison! J’ai travaillé avec quatre artistes qui ont fait ou qui font présentement le programme et je crois que c’est incroyablement efficace. Sans donner une somme d’argent phénoménale, ils demandent un plan d’action et des résultats concret sur le projet. C’est un excellent formateur pour les artistes émergents et une première vraie étape dans leurs projets. Pour ma part, c’était souvent pour une formation/résidence ou un lancement d’album ou encore un enregistrement de qualité auquel les musiciens pouvaient être payé. Bref, on devrait obliger les jeunes à appliquer au cours de leurs parcours!

Portrait de Kokou Damawou

Super bon article bien redigé avec appoints montrant clairement les avenues directes à nos besoins financiers quand à la réalisation de nos projets.

Portrait de Roxane Labonté

Salut!
Cet article date de quelques années, mais tes informations sont encore à jour et pertinentes! Je suis bénéficiaire du programme JV, et je suis vraiment reconnaissante de voir que le gouvernement veut investir dans la relève!
Je suis journaliste culturelle, blogueuse et auteure, et ce n'est pas trop évident quand on a pas encore de livre publié (ce qui permettrait en temps normal d'accéder à d'autres bourses telles que Conseil des Arts ou autres)... Ça donne un bon coup de pouce pour «commencer» dans un domaine précis!
Bref, très bon article et merci de propager le mot, car Jeunes Volontaires gagne vraiment à être plus connu. D'ailleurs, je t'invite à lire mon article sur le sujet, également: http://roxanelabonte.com/poesie/je-vais-ecrire-un-recueil-de-poesie/ :)
Bonne journée!

Ajouter un commentaire